Site web du Cabinet Financier Colomer

Site web du Cabinet Financier Colomer
http://www.cabinet-financier-colomer.com

jeudi 19 décembre 2013

Réserve Fédérale Américaine : équilibre, confiance, visibilité

La Fed a annoncé lors de sa réunion de politique monétaire de décembre qu’elle allait commencer à réduire ses achats d’actifs à partir du mois de janvier . La réduction de l'injection d'argent sera de 10 milliards de dollars (sur 85).
Lors de la session de questions réponses, Ben Bernanke a précisé qu’il escomptait une réduction supplémentaire des achats d’actifs de la Fed lors de tous les prochaines réunions du comité de la reserve Fédérale. Au rythme actuel, cela signifie que la Fed sous-entend qu’elle arrêtera son action seulement au 4e trimestre 2014.

La décision de la Fed constitue une très bonne nouvelle à plusieurs niveaux : 

 - Cette décision est bien équilibrée : d’un côté, la Fed réduit la liquidité mais d’un autre côté elle maintient un discours très accommodant et préserve sa flexibilité. Elle insiste en particulier sur le fait que le rythme du tapering n’est pas prédéfini (tapering : suppression de l'aide à l'économie US depuis la crise par injection massive d'argent). Qui plus est, elle renforce son niveau de décision sans contrainte : le seuil strict de 6.5% du taux de chômage est désormais caduc, puisque la Fed indique qu’il faudra que ce seuil soit bien enfoncé pour qu’elle commence à relever ses taux directeurs. Il faudra probablement attendre un seuil de 6%, soit la fin de 2015 au rythme actuel, pour qu'elle monte ses taux. Le tapering sera donc très graduel.

- Cette décision est un signal de confiance : malgré un discours prudent, la Fed juge l’économie suffisamment solide pour résister à la réduction des injections de liquidité. Cela vaut également pour le marché immobilier : en effet, la réduction des achats de la Fed est également répartie entre Treasuries et MBS.

- Cette décision redonne de la visibilité aux investisseurs, à la fois sur le montant et la durée du tapering. Le tapering était l’épouvantail des marchés ; l’incertitude est désormais levée.  Ces éléments permettent au total de limiter les pressions haussières sur les taux longs et offrent nettement plus de visibilité sur l’évolution de l’environnement monétaire.

Pour les entreprises, signalons que c’est l’ensemble de la politique économique qui s’est éclaircie hier, puisque le Congrès a entériné l’accord budgétaire conclu la semaine dernière entre républicains et démocrates. Cela devrait se traduire par une nette accélération de l’investissement des entreprises. 

Source : Exane